Litterature > Essais > Mangez, on s'occupe du reste

Mangez, on s'occupe du reste de Pierre Weill

Préfacé par Gérard Ostermann et publié par les éditions Plon, Mangez, on s'occupe du reste est l'oeuvre de Pierre Weill.

Le bio sera-t-il la prochaine crise de confiance ? Les huiles végétales le prochain scandale alimentaire ? La peur du cholestérol l'arnaque du siècle ? Les fruits et légumes un jour montrés du doigt comme dangereux pour la planète ? On peut se poser ces questions tant toute la chaîne agro-alimentaire donne des signes de dérapage...

Avec une maitrise et une parfaite connaissance du sujet, Pierre Weill continue son combat pour une agriculture différente, enjeu majeur du futur. Un livre intéressant et facile à lire.

Benjamin

 

Informations :

 

Editeur : Plon L'avis d'Actualité littéraire
Genre : Essais A propos de Pierre Weill 
Année : 2014 Voir un extrait  
Acheter : fnac partager sur facebook, twittter et myspace
Acheter : amazon

Actu-litteraire : Mangez, on s'occupe du reste de Pierre Weill Actu-litteraire : Mangez, on s'occupe du reste de Pierre Weill Actu-litteraire : Mangez, on s'occupe du reste de Pierre Weill

 

Extrait

 

Extrait de l'avant-propos

La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent.
Albert EINSTEIN

En 2007, alors que, dans un cours destiné aux étudiants du diplôme d'université de pathologie de l'oralité à l'Université Bordeaux-2, je faisais intervenir David Servan-Schreiber, un homme remarquable qui devait devenir un ami très cher et qui me manque comme il manque à beaucoup aujourd'hui, celui-ci m'a vivement conseillé de lire l'ouvrage de Pierre Weill : Tous gros demain, 40 ans mensonges, 10 kilos de surpoids. David m'a dit textuellement : «Ce livre est une bombe et Pierre Weill fait partie de ces hommes qui vont sauver la planète !» A peine avais-je l'ouvrage entre les mains qu'il ne m'a pas quitté du week-end. Je l'ai savouré de la première à la dernière ligne. Je me suis alors empressé de contacter Pierre Weill en téléphonant à Valorex, la société qu'il dirige. Avec sa gentillesse naturelle, il a aussitôt accepté de venir dispenser un cours sur la thématique de son premier ouvrage. C'est un euphémisme de dire que l'assistance a été conquise aux thèses de Pierre Weill. Pour la petite histoire, un étudiant, médecin passionné de nutrition, le docteur Thierry Guicheteau, a été tellement enthousiasmé par le message qu'il en a fait une pièce de théâtre (Tous gros demain), qui a déjà connu le succès de plusieurs représentations.
À la fois ingénieur agronome, entrepreneur (fondateur de la filière Bleu-Blanc-Coeur) écrivain et conteur, Pierre Weill a semé les graines d'une véritable pensée de la chaîne alimentaire. Les fruits de son travail ont inspiré et continueront d'inspirer médecins, nutritionnistes, diététiciens, tout comme le grand public, en établissant scientifiquement le lien entre modes de production agricole, nourriture animale et augmentation des maladies de civilisation.
Pierre Weill, en nous invitant à un retour à l'aliment-terre, souligne l'interdépendance entre notre milieu, la terre où nous vivons, et notre biodiversanté.
Depuis quarante ans, il étudie, évalue chaque jour le lien mortifère entre nos terres malmenées et l'inflammation de nos organes que l'on traite en aval à grand renfort de médicaments, conditionnant toujours plus la science à fournir l'antipoison.
Mangez, on s'occupe du reste ! Le dieu de la consommation aurait pu nous dire : «Allez-y, jouissez et on s'occupe du reste !» Société de consommation ou société de consolation ? Nous entretenons, il est vrai, un rapport très ambivalent à la nourriture, à la fois force de vie et poison. S'alimenter, c'est avant tout prendre des décisions de consommation en toute liberté mais dans nos pays industrialisés, les tyrannies ne manquent pas.
Tyrannie de l'urgence qui nous condamne plus à nous remplir qu'à nous nourrir. Se remplir le ventre pour échapper à une angoisse de la mort ? On prend de moins en moins de temps pour se nourrir et l'on mange en effectuant d'autres activités (télévision, ordinateur...) alors même qu'avec une telle dispersion, les signaux internes de la faim et de la satiété ont tendance à s'émousser voire à disparaître, faisant le lit de l'obésité et des troubles des conduites alimentaires. Trop de choses que nous ne choisissons pas nous pénètrent Nous sommes dans un monde fondé sur la dévoration : les images nous dévorent, les discours sociaux nous envahissent et nous grignotent. L'individu erre en poussant un caddie bourré de nourritures dans des espaces marchands, le tout dans une impression d'immense solitude. Terrifiant, non ?

 

A propos de Pierre Weill

 

Mangez, on s'occupe du reste de Pierre Weill

Ingénieur agronome, scientifi que et entrepreneur, Pierre Weill travaille depuis vingt ans sur le lien entre production agricole, environnement et santé. Il a participé à plusieurs études cliniques consacrées aux effets de l'environnement sur la santé humaine. On lui doit Tous gros demain ? et Mon assiette, ma santé, ma planète (Plon, 2007 et 2010), deux livres remarqués par la communauté scientifique et le grand public. Gérard Ostermann est professeur de thérapeutique, médecin interniste et psychothérapeute. Il préside l'Institut des conduites alimentaires (ICA).