Litterature > Beaux livres > Franz Ferdinand

Franz Ferdinand de Alex Kapranos & Andrew Knowles

Alex Kapranos et Andrew Knowles publient aux éditions du Rouergue, Franz Ferdinand, la tournée des grands-ducs.

Avant de devenir célèbre avec Franz Ferdinand Alex Kapranos a travaillé comme chef, sommelier, aide cuisinier, livreur de plats indiens. Alors qu'il partait en tournée pour deux ans et demi avec son groupe, le journal The Guardian lui a proposé de tenir un journal de ce qu'il mangeait, d'un bout à l'autre du monde...

Au travers d'un véritable carnet de route gastronomique (avec adresses fournies), Alex Kapranos et son batteur livrent de savoureuses pages sur quelques repas et sur l'histoire du groupe, intimement liée à la gastronomie. Intéressant.

Benjamin

 

Informations :

 

Editeur : Rouergue L'avis d'Actualité littéraire
Genre : Beaux livres A propos de Alex Kapranos & Andrew Knowles 
Année : 2015 Voir un extrait  
Acheter : fnac partager sur facebook, twittter et myspace
Acheter : amazon

Actu-litteraire : Franz Ferdinand de Alex Kapranos & Andrew Knowles Actu-litteraire : Franz Ferdinand de Alex Kapranos & Andrew Knowles Actu-litteraire : Franz Ferdinand de Alex Kapranos & Andrew Knowles

 

Extrait

 

AMUSE-GUEULE - tyne and wear

 

C'est la fin de l'été 1973, à Washington, la nouvelle ville du comté de Tyne and Wear. Cela fait quelque temps déjà que je sais marcher. Notre maison sent bon la moquette neuve. C'est notre première maison (avant nous vivions avec mes grands-parents) et il y a encore tant de choses à découvrir. J'ai un nouveau passe-temps favori : monter les escaliers et les dévaler à plat ventre. Mon torse est recouvert de croûtes et de brûlures, et mon corps entier frémit sous l'effet de l'adrénaline. Je colle une fois de plus mon visage contre la moquette. Ça sent bon. Il faut que j'explore. Tout est si immense. Il n'y a pas de portes au rez-de-chaussée et l'on peut courir en rond d'une pièce à l'autre. La cuisine est froide et inhospitalière, mais d'ici je peux voir Maman qui est dans le jardin et discute avec notre nouveau voisin de la pendaison de crémaillère qu'elle organise ce soir. Ce que je préfère dans la cuisine est la machine à laver. Elle a de gros boutons orange et une porte en plastique violet qui rend le monde entier violet quand on y colle son visage et qu'on regarde à travers. Je ne vois pas grand-chose depuis cet angle, juste la porte du placard et un bout du lino, j'essaie donc d'entrer dans la machine. En plus ça a l'air chouette là-dedans ; ça brille comme un vaisseau spatial et il y a plein de petits trous où on peut glisser ses doigts. J'introduis ma tête et essaie de faire suivre le reste, mais mes épaules sont trop larges et le loquet me fait mal au bras ; j'abandonne.

 

Je retourne me balader dans l'entrée où se trouve une petite table que mon grand-père a fabriquée. Il sent toujours les cigarettes Woodbine et il sait tout faire. La table est recouverte de jolis bols en verre coloré, remplis d'amuse-gueules pour la fête, certains que je reconnais, d'autres non. Une nouvelle aventure. Je suis curieux de savoir ce qui est bon. Les chips sont bonnes, ça je le sais déjà, donc j'en mange, j'aime leur goût salé et leur croustillant. Puis c'est une sensation complètement différente avec les guimauves blanches et roses. Elles sont molles, et je peux en mettre plus dans ma bouche que ce que j'aurais pensé. Je connais un jeu marrant avec les guimauves ; en contractant son estomac comme pour vomir ou faire un rot, on peut les faire revenir dans sa bouche et les mâcher une deuxième fois. J'aime bien faire ça parce qu'elles ont un goût différent la deuxième fois. Ensuite il y a des bâtons avec des carrés orange et des carrés jaunes. Les carrés jaunes sont des dés d'ananas, ils ont bon goût, un peu comme des bonbons mais pas tout à fait aussi bons. Maman me laisse boire le jus de la boîte de conserve quand on en mange au dessert. Les carrés orange sont des morceaux de fromage. J'en suce un, même si je sais que ça ne va pas me plaire. Je n'aime pas, et le remets dans le bol. La nourriture pour adultes. Dégoûtant. Sur un autre carré, il y a un petit oignon. C'est bon. Croquant et juteux. J'en mange plusieurs, en faisant attention de les séparer des carrés orange. Il y a aussi un bol de dés de tomates. Je déteste ça. Le pire, c'est les pépins verts tout visqueux. Mais bon, je suis d'humeur curieuse. Je veux savoir si je peux réussir à aimer ce machin. Jamais. Je n'arrive même pas à avaler. Je recrache tout sous un coussin. Aucune chance pour que j'aime ce goût. Aucune. Je sens que j'ai trop mangé, mais je m'amuse bien.

 

Il y a un bol de trucs que je n'ai jamais vus. Ils sont presque de la couleur des chips et ont une odeur bizarre qui fait que ma langue se crispe contre mon palais. J'en prends un. C'est dur alors je le fais rouler entre mes paumes puis le mets dans ma bouche. C'est salé et croustillant et... Non. Quelque chose ne tourne pas rond. Ma bouche gratte. Ça picote, ça démange et j'ai l'impression que ma gorge s'est changée en cactus. Je m'éloigne de la table en titubant. Je crache le morceau que je n'ai pas encore avalé. Je commence à baver. Je n'arrive pas à stopper la salive. Elle coule des coins de ma bouche comme l'eau du robinet. Mon estomac se met à faire un truc bizarre. Il se soulève comme quand je fais de la balançoire, mais pas en bien. (...)

 

 

A propos de Alex Kapranos & Andrew Knowles

 

Franz Ferdinand de Alex Kapranos & Andrew Knowles

Alex Kapranos est né en 1972 d'une mère anglaise et d'un père grec. Il est le chanteur et le guitariste du groupe de rock écossais Franz Ferdinand, formé à Glasgow en 2001.

 

Andrew Knowles est batteur et claviériste (il a notamment joué avec Franz Ferdinand). Il est aussi diplômé de la Glasgow School of Art. Il a réalisé les illustrations du livre.